Retrouvez Les voyages immobiles – Rêveries en confinement, textes proposés par le comité de lecture du prix Marine BZ Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Les voyages immobiles – Rêveries en confinement

Durant la période de confinement, les « Voyages immobiles » ont été mis en place pour maintenir au sein du comité de lecture de l’ACORAM un flux d’échange de contributions maritimes : souvenirs, études historiques, poésies, illustrations, aquarelles, peintures, photographies…

Mis à contribution, les talents des membres du comité de lecture et ceux du « rôle d’équipage Bravo Zulu» (les lauréats du prix littéraire de l’ACORAM) ont été renforcés par le soutien d’invités de valeur.

Le succès de ces « escales » a été immédiat. Elles sont disponibles ci-dessous et rassemblées par thème dans un livre numérique.

Les voyages continuent !

CF (H) Jean-Paul Billot,
Président, comité de lecture de l’ACORAM
Prix Marine  Bravo Zulu

Les escales (cliquez sur le titre pour accéder au texte) :

1 – Au vent en mer d’Iroise Bruno Leuba

Cette contribution aux « Voyages immobiles » – la première à être publiée – donne, dans un esprit très « lettres françaises », un bon départ à ces escales.


2 – Le maréchal de La Meilleraye, gouverneur du Port-Louis François Schwerer

L’auteur, prix BZ « Livre » 2017 nous emmène a travers la carrière de marquis de La Meilleraye qui, envoyé par Richelieu en 1637 au Port-Louis afin d’en achever la fortification, participa dès 1642 à la fondation de la Compagnie française des Indes.


3 – La dernière ligne du Forbin – Bertrand Galimard Flavigny

En 1981, les tirs du Forbin ont été les derniers de la Marine pour les canons de 127mm. Coton dans les oreilles, lampes qui s’éteignent et poussière qui tombe du plafond sont-ils devenus des vestiges du passé ?


4 – Confinement marinHubert Michéa

Le confinement marin n’est pas inconnu au commandant Michéa. Le Liberty Ship Mortain de la compagnie des Messageries Maritimes, tableau qu’il peignit en 1956, en mer de Chine. Est-il pour lui un symbole de liberté ?


5 – Croquis maritimes 1965-1967 – Jean-Paul Billot

Dix-huit mois de service, cinquante ans d’histoires, comme on dit…Evènements, ambiances, valeurs de la Marine : des repères pour une existence.


6 – En mer de Chine : à l’école de l’Amiral Courbet – François Schwerer

Avec le croiseur Rigault de Genouilly dans l’escadre de l’amiral Courbet en mer de Chine, à travers éruptions volcanique, explosion de chaudière, blocus de Formose et bataille de Shei Poo.


7 – Le charme discret de Brest-même – Gabriel de Dieuleveult

Dessinateur, peintre – bosco d’un EDIC à Lorient en 92 – l’auteur illustre avec talent le charme discret de « Brest-même » dans ces aquarelles que vous situerez sans peine dans votre géographie personnelle.


8 – Quart de nuit à bord du Tonnerre – Jean-Pascal Dannaud, Marie Détrée

Assurez votre quart, de 4 à 8 sur le Tonnerre. Le texte de Jean-Pascal Dannaud et le tableau de Marie Détrée, qui l’accompagne en suggèrent remarquablement l’ambiance.


 9 – A Brest la jolie – Cyril Hofstein, Anne Smith

Suite Brestoise, en un texte et trois tableaux : Avec les lauréats de deux Prix BZ “Beau livre”, consécutifs, parcourez les formes de radoub brestoises, pour la “grande visite” et sa folle course contre la montre. 


10 – Un huron sur le De Grasse– Bertrand Galimard Flavigny

Partagez le regard ingénu de l’auteur, explorant les us et coutumes.de la Marine à bord d’une frégate de premier rang.


11 – Toulon 1965-1967, langues étrangères en tous genres, just you ask – Jean-Paul Billot

Merci à Jean-Baptiste Colbert pour sa grande ordonnance de la Marine d’août 1681, qui ouvre encore de nos jours aux interprètes des champs d’action souvent variés, toujours utiles, et parfois agréables.


12 – Entre ciel et mer – Jean-Pascal Dannaud, Marie Détrée

Entrez avec ce texte dans l’univers de risques et de vent du Charles de Gaulle, et dans l’une de ses enclaves de technique avec ce tableau de Marie Détrée.


13 – Confinement et X-crafts – Jean-Benoit Héron

Mention spéciale BZ 2018 “Beau livre”, l’auteur illustre sa méthode de reconstitution des sous-marins de poche anglais, dont l’objectif était, en 1943, le cuirassé Tirpitz.


14 – Le LV Antoine Mizon et la découverte de l’Afrique équatoriale – François Schwerer

Si vous n’êtes pas des plus familiers avec l’histoire de l’Afrique Equatoriale, cet excellent texte va grandement améliorer le niveau de vos connaissances.


15 – D625 : Crachin Zeff’ à Brest et bataillon de duchesses à Chatham – Jean-Marie Choffel

Embarquez sur l’escorteur d’escadre Dupetit-Thouars. A Londres vous y croiserez – environné de duchesses – l’amiral Brasseur-Kermadec, officier Belge qui intégra les FNFL avec une “commission temporaire d’enseigne de vaisseau auxiliaire à titre étranger”.


16 – Trois jours à bord de la frégate Germinal– Jean-Pascal Dannaud, Marie Détrée

Bienvenue à bord de la frégate de surveillance Germinal, de passage à la Rochelle et profitez du lumineux tableau que peignit par Marie Détrée, à bord de la frégate Vendémiaire en mer de Tasmanie.


17 – A bord de l’Astrolabe, dans l’archipel des Kerguelen et à l’île Amsterdam – Benjamin Decoin

Prix BZ “Beau livre” 2018, l’auteur partage avec nous de superbes images de son embarquement à bord de l’Astrolabe, pour une mission TAAF de desserte de Kerguelen, Amsterdam et Saint-Paul.


18 – Je t’aime bien finalement, je ne veux pas que tu te tues c.…ment – CF Lionel Delort

Dans un récit qui allie nostalgie et humour, l’auteur, ancien commandant de la flottille 25 F dans le Pacifique, évoque son initiation au pilotage à Lanvéoc.


 19 – Traversée de l’Atlantique, avec Famous Blue Raincoat – Sibylle Le Carrer

Dans cette suite d’aquarelles, réalisées à l’occasion d’une récente traversée de l’Atlantique, nous retrouvons avec bonheur le talent de Sibylle, mention spéciale « Beau Livre » BZ 2019 avec Olivier Le Carrer pour « Partir autour du monde » .


20 – Dans la Marine, on salue tout ce qui bouge et on peint le reste – Marie Détrée

L’artiste nous entraine dans l’univers coloré d’une POM à la mer, décrit avec humour et illustré avec talent. Mention spéciale pour l’exposition de peinture du bord : M29 (œuvres mortes), M126 B (antidérapante), GPA 96 (ponts d’envol et passes embarcations), sans oublier la M37, ocre rouge qui n’est pas sans rappeler les fonds colorés des tableaux du Grand Siècle


21 – 1898, en baie d’Along : en mission à “Ouai Chao” – François Schwerer

En 1898, les routes de deux officiers à fort potentiel se croisent en baie d’Along – Le futur amiral Schwerer rencontre le futur amiral Ronarc’h. Ce dernier, qui dans leur conversation déplore le manque de formation
des officiers de Marine au combat d’infanterie, aura heureusement le temps de combler cette lacune avant de commander la brigade des fusiliers-marins à Dixmude. Une série de remarquables photos d’époque illustre le texte.


22 – Rêverie insulaire – Jean-Pascal Dannaud, Marie Détrée

Saint Pierre et Miquelon – baleiniers basques, normands, pêcheurs bretons, barils d’alcool de la prohibition, Alysse et Mimosa, corvettes France Libre, engagés Saint-Pierrais qui périrent avec elles, Crabe tambour, Morue Joyeuse… la mer est partout dans ces rêveries, survolées du pétrel des tempêtes, veillées par le
Fulmar.


23 – 1780 – Un ouragan aux Antilles – Philippe Henrat

Le marquis de Bouillé, gouverneur des iles du vent de l’Amérique en 1780. Ecrivit des mémoires, où la formulation de ses opinions sur les choses et les gens permettait de mesurer la hauteur de ses vues et l’acuité de ses jugements. Nous retrouvons ici ces qualités dans cette description d’ un terrible ouragan, les catastrophes climatiques n’ayant pas attendu les dérèglements actuels pour se montrer redoutables.


24- 65° 38’ N – 38° 22’ W, Isip Illua – Sandrine Pierrefeu

En 2015 Sandrine Pierrefeu, gabière sur l’Hermione, retournait aux Amériques. Ayant pris du galon en passant ses brevets, la voici maintenant capitaine – entre Islande et Groenland – de l’Aurora, sloop de 20 mètres. Elle nous en raconte la navigation en braille, dans un périlleux foutoir d’immeubles de glace sortant des nuages. On y est, vraiment…


25 – Un bordache côté jardin – Philippe Metzger

Philippe Metzger qui, en 2014, reçut le prix littéraire de l’ACORAM pour son livre “Pilote de mer” nous raconte, avec le même talent, comment au soir de la présentation au drapeau de sa promotion de l’Ecole Navale, sur fond de musique de circonstance, il rallia Tours pour des retrouvailles familiales, sur un fond musical un peu différent.


26 – Du Richelieu à la fin de l’Elorn – Hubert Michéa

Hubert Michéa, embarqué sur l’Elorn à sa sortie des EOR sur le Richelieu, fut, une nuit de novembre 1957, tiré de sa banette par la collision du pétrolier avec le phare de la Vieille. Les activités de l’Elorn cessèrent brutalement. Le phare, quant à lui, put poursuivre les siennes. Grandeur et servitude du métier de marin, Le commandant de L’Elorn dut quitter le bord et la Marine.


27 – Le voyage de l’Annie Marble – Serge Aillery

Cecil Scott Forester, père d’Horatio Hornblower – le meilleur ennemi des Froggies de la Marine Impériale – fréquenta, dans les années vingt le réseau de nos voies navigables. Serge Aillery, scénariste de la Bande
dessinée « Le grand fleuve », prix BZ 2019, nous raconte la descente qu’il fit de la Loire, en 1928, à bord de l’« Annie Marble ».


28 – Empreinte au bord du rivage – Haïkus – Jean-Pascal Dannaud, Marie Détrée

Le Haïku est un poème japonais composé de trois vers. il retranscrit la beauté fugace d’un instant de vie; il exprime un sentiment éphémère mais fort.


29 – Guadalcanal 2018 – François Tesson

A Guadalcanal, en 1942, au terme de six mois d’affrontements féroces avec les américains, la poussée offensive japonaise dans le Pacifique prit fin et l’initiative stratégique passa du côté des Alliés. François Tesson, nous fait découvrir le cadre et les sites de cette campagne majeure de la deuxième guerre mondiale.


30 – Elint, Sigint et charme slave – Jean-Marie Choffel, Luc Brenac

Ceux qui ont navigué au plus fort de la guerre froide se souviennent de l’accompagnement attentif dont ils bénéficiaient de la part de bâtiments du bloc de l’est – hérissés d’antennes et toutes oreilles dehors – qui les marquaient à la culotte. Mais cette surveillance présentait parfois des côtés sympathiques…


31 -Coup au but avec la VIème flotte– Philippe Metzger

Comme nous l’avons vu, les rencontres avec les ELINTS et autres SIGINTS pouvaient se révéler troublantes…Les manœuvres que fit le Kersaint avec la VIème flotte US, fin 1982, dans l’Océan Indien ne pouvaient – certes pas – exposer nos équipages aux mêmes tentations confrontations.

Encore que


32 – Le port de Cette pendant la première guerre mondiale – François Schwerer

Cette escale, consacrée à la vie du port de Sète pendant la grande guerre met en particulier l’accent sur l’impact des importations destinées à le Suisse – les ports d’Anvers et de Rotterdam n’étant plus accessibles en raison du blocus allié – avec toute la problématique (très actuelle avec les porte-conteneurs)  des relations ferroviaires et routières à travers l’hinterland, inadaptées à une telle croissance des volumes.


33 – Ouessant, quelques éclats de phare –  Gwenaelle Abolivier

La diversité des sujets et la qualité des auteurs fait la valeur de ces escales. Gwenaelle Abolivier – reporter pour les ondes – a passé trois mois dans l’ancien sémaphore de l’ile d’Ouessant. En quelques touches, elle évoque pour nous ce voyage immobile, sous le phare de Créac’h, dans la zone de turbulence des grands vents d’ouest.


34 – Détails pittoresques sur l’Académie de Marine Philippe Henrat

Ancien président de la section Histoire, lettres et arts de l’Académie de Marine, l’auteur nous présente – non sans humour – une galerie, richement illustrée, de portraits de ses anciens.


35 – Courtoisies de Chine – Hubert Michéa

Nous avions quitté Hubert Michéa à la vingt-sixième escale, après une fortune de mer, le pétrolier Elorn où il se trouvait embarqué n’ayant pas survécu à sa rencontre avec le phare de la Vieille. Dix ans plus tard, nous le retrouvons à Hsing Kang, au fond du golfe de Pet chi li, porte d’accès à Tien-Tsin et Pékin. La révolution culturelle vient de commencer, et la lecture du petit livre rouge ne va pas faciliter ses relations avec les autorités chinoises…


36 – Canal bleuPhilippe Metzger

Après les manœuvres du Kersaint avec la VIème flotte – et ses pom-pom girls – dans l’Océan Indien (cf trente-troisième escale), Philippe Metzger continua sa carrière sur la frégate Tourville. Nous allons voir quelles réactions y suscita son initiative de mise en place, avec les moyens du bord, d’une mini chaine de TV.


37 – Un explorateur méconnu : Pierre Constant Letorzec  – François Schwerer

Issu de  l’ecole de la marine royale de Brest,  celui-ci participa, de 1819 à 1822 à une expédition en Egypte où son rôle fut  d’ effectuer des relevés météorologiques et astronomiques afin de dresser, avec une précision remarquable, la carte de la vallée du Nil . Se tournant ensuite vers la marine marchande, il effectua de nombreux voyages vers l’Océan Indien et la mer de Chine. Plus connue en Angleterre qu’en France, son existence ne manqua pas d’intérêt.


38 – Tout ce que vous avez toujours voulu savoir du petit livre rouge –Bertrand Galimard Flavigny

Lors de la trente-cinqième escale, Hubert Michéa nous a raconté comment, à Hsing Kang, au fond du golfe de Pet chi li, il s’était trouvé confronté au petit livre rouge. En bibliophile averti, Bertrand Galimard Flavigny nous révèle un avatar – peu connu – de cet ouvrage.


39 – Mosaïque antarctique –  Laure Giroir

Laure Giroir, éditrice de l’ouvrage du commandant Charcot “Christophe Colomb vu par un marin” (Paulsen),  Mention spéciale Bravo Zulu “Beau livre”  2017, nous invite à découvrir la remarquable  “Mosaïque antarctique” qu’elle réalisa en 2018, entre baleines à bosse, pétrels et manchots papous, vers 65°06′ S – 64°06′ O.


40 –Dodoitsus et Haïkus : pinceaux et couleurs – Jean-Pascal Dannaud – Marie Détrée

Vous aviez aimé les Haïkus  ?  Trois vers, de structure syllabique 5,7,5,  (cf. vingt-huitième escale).  Vous allez adorer les Dodoitsus !  Quatre vers de structure syllabique 7-7-7-5, forme populaire de poésie japonaise, développée à la fin de la période Edo (1603-1868) 


Le recueil de tous les textes, rassemblés en un seul livre (souscription en ligne sur la Boutique du Carré jusqu’au 20 septembre, puis dans la limite des stocks disponibles)

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège

86 rue d’Amsterdam

75009 Paris

Email:

Log in