Pêcheur d’Islande

La Marie, navigue vers l’Islande emmenant à son bord les pêcheurs bretons qu’on appelle les « Islandais ». Pourtant, la mer du Nord est dangereuse, et chaque année, certains membres d’équipages ne reviennent pas. Après avoir vécu à Paris, Gaud, une belle et douce jeune femme, revient vivre en Bretagne. Elle tombe alors éperdument amoureuse de Yann, engagé sur La Marie. Mais, lui n’aime que la mer…

On ne relit plus guère Pêcheur d’Islande, cette histoire qui fit tant pleurer nos grands-mères : le chef d’œuvre de Loti a sans doute souffert de son succès, considérable en son temps. L’œuvre n’en recèle pas moins de nombreuses qualités, avec sa construction équilibrée, son style sobre à la limite de l’épure, et ses phrases polies comme des galets.

Pierre Loti avait accompli, avec sa poésie simple et profonde, un véritable travail d’artiste pour évoquer les horizons blancs et vides qui déchirent le ciel d’Islande, les lumières polaires irisées, les brumes blafardes et les soleils sans chaleur.

Adapter graphiquement cette œuvre n’avait dès lors rien d’aisé. C’est pourtant la voie choisie par Alexandre Noyer pour sa première publication. Non sans adresse et avec un parti pris graphique qui ne laissera personne indifférent.

En effet, l’usage que le dessinateur fait du noir et blanc rend hommage au talentueux écrivain. A ce jeu toutefois, l’artisan scrupuleux a dépassé son modèle car si l’on pouvait rêver le roman en couleur, la noirceur a ici tout englouti : Paimpol vaut tout aussi bien dans sa palette de gris la côte islandaise que les atterrages indochinois… Et le visage de Gaud y dilue sa beauté, sans perdre sa mélancolie…

Pêcheur d’Islande est évidemment une bande dessinée maritime. L’on s’enfonce dans ce premier tome comme on entre dans un banc de brouillard, attentif aux lueurs que l’on devine et aux sons étouffés qui pourraient signaler un danger. C’est une navigation difficile, réservée aux amateurs. Nul doute que certains traverseront ces pages en sécurité, et avec l’enthousiasme des premiers cabotages. Attention cependant, car la passe est étroite.                                                                       

CC(R) Jean-Pascal DANNAUD
16/10/2022

Alexandre Noyer
Pêcheur d’Islande
Ouest-France, 7 octobre 2022

Voir également la recension du LV(H) Dominique RENIE

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM

Ecole Militaire-Case Postale D

1 Place Joffre

75700 PARIS SP 07

Email:

Log in