EN MER DE CHINE – Le voyage de l’Alcmène 1843-45

Déjà, au XIXème siècle, la mer de Chine était le théâtre du grand jeu des puissances européennes souhaitant commercer avec ce pays. Sous Louis-Philippe, la France suivit les traces du Royaume Uni et entreprit de négocier un traité commercial avec l’empereur de Chine. Elle envoya pour cela une petite dizaine de navires de guerre, convoyant diplomates, négociants et missionnaires.

La campagne de l’un de ces navires, la corvette Alcmène, dura de février 1843 à mai 1846. Le navire embarquait notamment le chirurgien de Marine Jean-René Bolloré. EN MER DE CHINE – Le voyage de l’Alcmène 1843-45 nous décrit de manière détaillée ce qu’a dû éprouver Jean-René Bolloré au cours de la période 1843-1844. Le livre nous relate, au jour le jour, la vie à bord et les escales. Nous sommes informés dans le détail de l’avancement des négociations diplomatiques en vue de l’établissement du traité commercial avec la Chine. Nous découvrons avec intérêt le projet généreux des missionnaires prêts à souffrir le martyre pour évangéliser les Chinois. Nous faisons connaissance avec les négociants sans scrupules qui font la contrebande de l’opium et qui, à l’occasion, font également passer clandestinement des missionnaires en Chine. Nous sommes mis au courant des bisbilles entre diplomates et entre leurs épouses respectives, ainsi que des frasques des jeunes attachés d’ambassade.

Anne Bolloré, cousine germaine du PDG de l’entreprise éponyme, est comme son cousin Vincent une descendante directe de Jean-René Bolloré. Son érudition encyclopédique lui a permis de dresser ce tableau complet du contexte en mer de Chine au milieu du XIXème siècle. Son livre est heureusement agrémenté d’une riche iconographie, de deux cartes permettant de situer facilement les navigations de l’Alcmène, de nombreuses notes de bas de page qui précisent certains points, d’une notice biographique des principaux personnages historiques cités et d’un glossaire des termes maritimes.

Le livre se termine fin 1844. Mais l’Alcmène n’est pas encore rentrée en France. Elle passera l’année  dans les mers d’Asie et sera associée au début de la présence militaire française en Indochine. Cette période fera l’objet d’un nouveau volume, Aventures de l’Alcmène en mers d’Asie.

A son retour en France, Jean-René Bolloré continuera ses études pour devenir docteur en médecine puis reprendra la direction du moulin à papier de l’oncle de sa femme, Nicolas Le Marié, à Odet au bord du fleuve du même nom. C’est le développement de cette entreprise qui donnera naissance au groupe Bolloré actuel.

Il faut remercier les éditions Locus Solus d’avoir intégré dans leur collection d’histoire maritime ce volume joliment préfacé par Jean-Pierre Raffarin. Gageons que le deuxième tome obtiendra le même succès de librairie que le premier.

Vu l’intérêt du sujet, on se prend aussi à rêver d’un troisième volume : une édition commentée des textes sources : le journal de bord et le rapport de fin de mission de Jean-René Bolloré ainsi que les lettres échangées avec sa famille au cours de ces trois années. Peut-être cette gageure inspirera-t-elle la famille Bolloré et motivera-t-elle un historien maritime ?

LV(H) Dominique RENIE
22/06/2022

EN MER DE CHINE – Le voyage de l’Alcmène 1843-45
Anne Bolloré
LOCUS SOLUS

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM

Ecole Militaire-Case Postale D

1 Place Joffre

75700 PARIS SP 07

Email:

Log in