Le tome 2 des "Voyages Immobiles" est maintenant disponible sur la Boutique du Carré

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Quarts de nuit

Je dois vous l’avouer, je suis grand amateur de récits vécus, surtout lorsqu’ils concernent la vie sur nos bâtiments de la Marine nationale. Je risque donc de ne pas être totalement impartial dans ma recension, mais je ne saurais bouder mon plaisir, qui fut grand.

Le capitaine de vaisseau Marc Lanne avait déjà, il y a un peu plus de trois ans, été à l’initiative d’un précédent recueil des « Officiers du Grand Large » : Hasards de mer. Je n’ai qu’un regret : celui de ne pas avoir eu vent de cette parution à l’époque et de ne pas l’avoir lu. En effet, le nouvel ouvrage qu’il a coordonné vaut la lecture. Les récits sont fort bien écrits. La langue en est fluide. Les thèmes évoqués sont originaux et permettent de se faire une petite idée des multiples missions auxquelles peuvent être confrontés nos marins.

Je retiendrai avec délice et partialité l’extraordinaire vadrouille, un mois durant, sous l’unique responsabilité de leur chef de corps qui trouvait cela formateur, de commandos marine dans les gorges de la Truyère, s’entrainant à dynamiter le viaduc de Garabit, en l’absence de toute validation de l’exercice par les autorités civiles et militaires.

J’attribuerai une mention spéciale à l’amiral Henri de Dalmassy qui, non content de nous conter avec talent ses aventures truculentes dans un pays d’Afrique de l’Ouest, a pris le temps de recueillir et de mettre en forme les souvenirs du commissaire Bruno de Joux qui, lors de sa première affectation sur un bâtiment de guerre, l’aviso-escorteur Balny, a directement participé au sauvetage de nombreux boat-people en mer de Chine au début des années quatre-vingt.

Comme rien n’est parfait en ce bas monde, il est malheureusement nécessaire de déplorer un manque significatif de relecture du manuscrit. L’utilisation de pseudonymes complique certes la tâche mais les confusions entre les noms ne facilitent pas la lecture. Les fautes grammaticales restent hélas nombreuses et l’utilisation du mot « contempteur », en contre-sens total, en tant que synonyme de « favorable » ou « partisan » n’aurait pas dû échapper au relecteur. Et il n’y a guère de quarts de nuit dans le livre, en dépit du titre, mais là je pinaille car il a bien fallu trouver un titre, ce qui est toujours une gageure…

A tous, bonne lecture de ces tranches de vie maritime, et grand merci aux éditions Balland pour nous avoir offert ces quelques heures d’agréable lecture.

LV(H) Dominique RENIE
02/01/2022

QUARTS DE NUIT
Les Marins du Grand Large
Edition Balland

Voir également la recension du CF(H) Philippe BEAUCHESNE et du du LV(H) Bruno LEUBA

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM

Ecole Militaire-Case Postale D

1 Place Joffre

75700 PARIS SP 07

Email:

Log in