Le tome 2 des "Voyages Immobiles" est maintenant disponible sur la Boutique du Carré

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Projet Melius

L’auteur, Claude Serra est un chirurgien orthopédique, connu sur la place de Toulon. C’est son premier roman, il met en scène … un confrère du futur, un futur assez proche finalement, mais où pas mal de choses ont changé quand même.

Un thriller ? Certainement, du suspense … jusqu’à la toute dernière page. Rien ne manque, des scènes de combat urbain à la surveillance continue, au secret et à la menace via les réseaux.

C’est en faisant son travail de médecin que le héros se trouve mêlé à une affaire qui le dépasse et dont il va essayer de comprendre les tenants et aboutissants, et surtout essayer de s’en sortir et de préserver sa famille. Il va parfois franchir la ligne rouge.

Il ne s’agit pas de science-fiction, même si nous sommes dans un Toulon un peu futuriste, mais à peine (2030/40 tout au plus), un Toulon sombre que l’insécurité du temps rend méconnaissable : une ville ancienne en perpétuelle reconstruction, un tramway (oui, un tramway !) presque sur ses rails, une grand’rade en partie occupée, et la fête sur la côte à la nuit tombée (on est en juillet).

Il y a aussi une Sillicon Valley à la française, allant de Grenoble à Lyon, et des “savants fous” ou sans scrupules, des entreprises de biotechnologie qui versent dans le conspirationnisme et le criminel, des morts (certains moins que d’autres…) et une violence extrême, des groupes paramilitaires, des commandos, ceux du GIGN et d’Hubert bien sûr.

Mais ce roman est aussi une balade, une incursion dans un futur proche, gavé à la haute technologie, principalement dans le domaine du vivant : nano implantologie, boîtiers endocriniens et neuronaux, cartographie génétique et modification du génome, implant neuronal hypophysaire, implant oculaire, intelligence artificielle, homme augmenté (stabilisé), surhomme, … Immortalité ?

Le tout parfois au-delà des critères d’éthique et du légal. Entre Léviathan et Frankenstein, la créature peut échapper à son créateur.

L’écriture est précise, fouillée, extrêmement détaillée. Difficile de dire qu’on lit ce livre d’un bout à l’autre sans s’arrêter, compte tenu de son épaisseur, mais il tient en haleine.

CV(H) Jean FOSSATI
07/06/2021

Projet Melius
Claude Serra
Presses du midi

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM

118 Rue Saint-Dominique

75007 Paris

Email:

Log in