Ecoutez ou ré-écoutez l'interview du CF(H) Jean-Paul Billot dans les Chroniques littorales de José-Manuel Lamarque sur France inter Cliquez ici pour accéder au podcast Les lauréats 2019 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


La légende de Nau l’Olonnois

François Nau, marin-pêcheur aux Sables d’Olonne, esprit chevaleresque et cœur pur, se trouve embringué dans une rixe à la taverne du coin et vient à tuer un hobereau alcoolisé qui molestait la soubrette de l’endroit. C’est la potence assurée. Pour y échapper, le jeune homme s’embarque à La Rochelle sur un navire en partance vers les Amériques. On est en 1653. La traversée n’a rien d’une croisière, dans la cale du bateau s’entassent des centaines d’engagés, plus ou moins volontaires pour peupler les colonies du Nouveau-Monde. Nau se rebelle et est mis aux fers. A l’arrivée il est vendu à un planteur pas très commode. Il se sauve avec Isha, un jeune indien avec lequel il a sympathisé. Ils abordent l’île de la Tortue, repaire de pirates et autres brigands qui vivent du pillage des vaisseaux chargés d’or en route vers l’Espagne. Nau s’enhardit et devient flibustier à son tour. Expéditions, abordages, pillages se succèdent. La cruauté s’installe dans le cœur de l’Olonnois. Il est pris d’une folie barbare et sa réputation de sanguinaire se répand dans toute la Caraïbe. A son dernier voyage, le navire est drossé à la côte et il meurt criblé de flèches par des indiens cannibales.

Scenario habituel des histoires de pirates que Karine Tournade prend à son compte pour en faire un conte destiné aux adolescents. Une écriture simple, des chapitres titrés à l’ancienne, avec renvois en bas de page pour expliciter les mots par trop ‘marins’.

On est loin de l’île au Trésor ou de Jack Sparrow ! Où sont le suspense, l’angoisse, le mystère et ce climat oppressant du livre de Stevenson qui a ravi notre enfance et qu’il m’arrive de relire avec un plaisir toujours renouvelé ? Où sont les scènes spectaculaires d’abordages et le panache des “pirates des Caraïbes” ? Les têtes coupées et la cruauté gratuite très présentes dans ce livre, n’ajoutent rien à ce qui devrait être un pur divertissement.

CF(H) Alain M. BRIERE
16/03/2020

La légende de Nau l’Olonnois
Pirate des Caraïbes
Karine Tournade
Éditions L’Ancre de Marine

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège

86 rue d’Amsterdam

75009 Paris

Email:

Log in