Les lauréats 2019 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


La Passion – Clipperton

L’île de Clipperton fut découverte le Vendredi Saint 1711 par des marins Français qui la baptisèrent île de la Passion. La prise de possession officielle par la France n’eut lieu dans les formes légales qu’en 1858. Une légende affirme que le pirate anglais Clipperton serait venu y cacher un trésor et elle prit ce nom à la fin du 19éme siècle.

Située à 1080 km de la cote mexicaine, à 3980 km d’Hiva Oa aux Marquises et à 5400 km de Tahiti, La Passion-Clipperton est un atoll isolé du Pacifique nord- est, qui confère à la France 436 000km2 de Zone Economique Exclusive. L’Hexagone métropolitain, Corse comprise, ne lui en conférant que 349 000.
Très difficile d’accès, La Passion – Clipperton est inhabitée et recouverte d’une végétation clairsemée, la faune est dominée par les fous de Bassan et les rats. Durant la seconde guerre mondiale, les américains occupèrent l’île et y construisirent une piste d’aviation qui subsiste de nos jours.

Ce qui est inhabité est convoité et ce qui n’est pas surveillé est pillé. C’est ce qui arrive à La Passion-Clipperton. Une fois par an, une frégate de la Marine Nationale vient de Polynésie pour faire valoir la souveraineté de la France. Mais le reste du temps, elle est fréquentée par des narcotrafiquants, des thoniers-senneurs mexicains (qui jouissent d’accords de pêche) et par des touristes. Et le Mexique revendique la souveraineté sur ce territoire.

Philippe Folliot – député du Tarn et Christian Jost – universitaire, lancent avec ce petit livre une alerte : La Passion-Clipperton a été oubliée et sacrifiée par la France. Inconnue de la grande majorité des français et parfois considérée comme un « héritage inutile » ou une « possession coûteuse », elle présente un intérêt scientifique exceptionnel et, seule possession française et européenne dans le pacifique nord, elle est située au cœur d’enjeux géostratégiques, économiques, sociaux et environnementaux majeurs.

Ce qui conduit les auteurs à énoncer quatre recommandations :
1. Eriger l’île en une collectivité dotée d’une personnalité juridique et d’une administration.
2. Mettre en œuvre les mesures urgentes d’enlèvement des déchets plastique rejetés par la mer et de dératisation, ainsi que de renforcement de la surveillance maritime par satellite.
3. Prendre en compte la dimension économique des ressources, notamment halieutiques.
4. Implanter une station scientifique internationale.

Après l’accord avorté de Cogestion de Tromelin en 2017, entre la France et l’Ile Maurice, il est important que des élus et des universitaires se mobilisent pour rappeler l’importance stratégique, économique et écologique de ces iles et îlots qui permettent à la France d’affirmer sa souveraineté sur le second espace maritime mondial.

Utiliser l’expression Archipel France peut aider à donner une vision de cet espace maritime à tous les français, en ne se limitant pas à celle d’Hexagone qui ne désigne que le territoire métropolitain.

CV(H) Gérald BONNIER
31/01/2019

LA PASSION – CLIPPERTON
Philippe Folliot & Christian Jost
La bibliotèca

Voir aussi la recension du CF(H) Philippe BEAUCHESNE, du LV(H) Dominique RENIE et du LV(H) Bruno LEUBA

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email:

Log in