Les lauréats 2018 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Pour les trois couleurs

Il y a une quinzaine d’années, le cinéma nous avait donné une belle image des luttes sur mer durant la période révolutionnaire et impériale, avec le film Master and Commander de Peter Weir et le superbe rôle principal joué par Russel Crowe. Mais on était en 1805, le point de vue était celui des Anglais et le Français était le « méchant », un corsaire sans morale. Tout est différent dans le livre de Fabien Clauw : nous voici sous le Directoire, en 1798, à bord de bâtiments français et les héros sont français, qui se battent contre la marine anglaise et pour les trois couleurs.

Le personnage principal, Gilles Belmonte, promu capitaine de frégate commandant la frégate Egalité au cours du roman, est une belle figure de marin et de soldat. S’il n’est pas corsaire comme le Français du film précédent, il est assurément un peu « ficelle » et est même amené à utiliser la ruse et la force pour récupérer l’équipement dû à son bateau dans l’arsenal de Rochefort. La densité du livre tient, en effet, aussi dans la complexité de ses personnages. L’engagement de Belmonte aux idées nouvelles est acquis, ce que traduit donc le titre du livre, Pour les trois couleurs, mais le constat de la décadence de ce qui fut la Royale et des malversations des fonctionnaires du Directoire lui est présent, de même que l’amitié de quelques officiers de haute valeur passés à l’Emigration.

Livre d’histoire, le roman est un livre de mer, écrit par un marin, qui a couru trois Solitaires du Figaro et qui travaille activement depuis dans le domaine de la croisière et du nautisme. Son sens aigu de la mer se lit dans ses descriptions des paysages marins mais plus encore dans la véracité et dans le réalisme des manœuvres des combats navals qui ponctuent les grandes étapes du récit. C’est de la grande marine de guerre à voile qu’il s’agit et Fabien Clauw nous en montre toute la précision technique (joignant aussi un glossaire à la fin du livre) avec brio et passion.

Car le roman est aussi… un roman, et un grand roman d’action et d’aventures, qui nous tient en haleine tout au long de ses 455 pages. On y trouve donc des marins, et pas n’importe lesquels, des Français et des Anglais, mais aussi des espions, des politiques, des savants et des fonctionnaires véreux et encore de jolies passagères qui ne laissent personne de marbre. L’action, rondement menée, nous mène sur mer mais aussi aux Antilles (où se déroule le combat final), en métropole et à Madère. C’est une belle histoire pleine de rebondissements et de suspense. On a du mal à arrêter la lecture tant que le livre n’est pas fini. Et, à la fin, on n’a qu’une envie : celle de commencer la suite annoncée du livre, Le trésor des Américains. Mais, chut ! Ce deuxième tome est déjà publié.

CV(R) Marc LEVATOIS
14/09/2018

Pour les trois couleurs
Fabien Clauw
Editions Paulsen

Voir aussi la recension du CF(H) Jean-Paul BILLOT et celle du CDC Claude LAVASTE

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email: contact@acoram.fr

Log in