Les lauréats 2019 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


L’Astrolabe. Le passeur de l’Antarctique.

L’Astrolabe dont il est question, est un navire qui a ravitaillé de 1988 à 2017 la Base Dumont d’Urville en Terre Adélie en effectuant durant l’été austral des rotations depuis Hobart situé à 2700 kilomètres en Tasmanie. Affrété par les Terres Australes et Antarctiques Françaises – TAAF – auprès d’armateurs successifs, c’est un ravitailleur de plateformes pétrolières de 65,5 mètres de long et de 4,80 mètres de tirant d’eau, conçu pour naviguer dans les glaces. Il a été remplacé en 2018 par un nouveau bâtiment, un patrouilleur polaire armé par la Marine Nationale également baptisé L’Astrolabe qui, outre la logistique des stations françaises de l’Antarctique, assure  les missions d’action de l’Etat en mer dans le sud de l’océan Indien.

Après avoir rappelé les expéditions de La Pérouse et de Dumont  d’Urville, dont les bâtiments portaient également le nom de L’Astrolabe, Daphné Buiron et Stéphane Dugast narrent la genèse du projet, la recherche d’un navire et son adaptation à la mission, puis sa première rotation. Naviguer entre les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants n’est pas une partie de plaisir. Les mouvements du navire, les bruits et les odeurs mettent les passagers à rude épreuve.

Les auteurs évoquent ensuite la première base érigée en 1950 par les Expéditions Polaires Françaises et les premiers hivernages. La base Dumont d’Urville sera construite en 1956. Ils nous présentent cette dernière telle qu’elle est aujourd’hui avec son propre mode de vie.

Revenant au navire, ils nous décrivent des missions scientifiques  effectuées au cours des transits ou  de la pause de l’hiver austral. Celui-ci correspondant à l’été boréal, en 1991, L’Astrolabe tente et réussit l’aventure du Passage du Nord-Est, c’est-à-dire  le contournement du Pôle Nord en partant du Havre et en longeant les côtes européennes, russes et sibériennes, pour atteindre le Japon.

Que des beaux voyages dans ces régions désertes, sauvages et inhospitalières. On en redemande.

 

CV(H) Gérald BONNIER
15/05/2018

 

L’Astrolabe. Le passeur de l’Antarctique
Daphné Buiron & Stéphane Dugast
Préface de Jean-Louis Etienne
Editions E/P/A – Hachette Livre  

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email:

Log in