Les lauréats 2019 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Fortune de mer

Dernier espoir des navires en détresse au large de la pointe Finistère, la Bourdon est un bâtiment d’exception. Composé de marins de la « mar-mar », affrété par l’État français pour garantir la sécurité du rail d’Ouessant, c’est un remorqueur d’assistance et de sauvetage en haute mer surpuissant, qui a le sauvetage de centaines de cargos en perdition à son actif. S’il existe d’autres unités de remorquage sur le littoral, nul n’est aussi renommé. Cette réputation est sans doute aussi le fruit du tempérament haut en couleurs de son commandant, Jean-Charles Bulros. Lorsque Jonathan, qui a surtout fait du cabotage en Afrique, arrive à Brest pour prendre le poste de lieutenant de la Bourdon, il découvre l’équipage et le navire, avant de partir en intervention…

Fortune de mer n’est pas une bande dessinée, avec un scénario travaillé pour que l’aventure se mêle aux rebondissements. C’est un docu-fiction, de très bonne facture, réalisé par Clément Belin et Costès, deux hommes qui ont navigué ensemble sur des bateaux de haute mer.

Clément Belin et Costès racontent la réalité maritime, l’éloignement des familles que l’on appelle en escale, la fraternité entre hommes d’un même équipage qui s’établit au-delà des caractères bourrus, l’attente et l’ennui avant l’exaltation et le danger de la mission qui survient. Ils disent les odeurs si caractéristiques du bord. Ils montrent les négociations avec les navires en détresse ou leur armateur, les opérations de sauvetage à proprement parler, dévoilant ainsi le marché du remorquage, sa concurrence et, parce qu’il en coûte, la réticence des navires à se laisser haler.

Le dessin de Clément Belin restitue bien les environnements confinés (peut-être paraissent-ils plus grands qu’ils ne le sont vraiment) et les espaces sur les plages avant et arrière. La mer et les navires tiennent la rampe. On pourra regretter une mise en couleur minimaliste, qui use du noir et blanc rehaussé seulement de gris et de grège. Mais l’ensemble est on ne peut plus plaisant et Futuropolis sort là un bel album, hautement recommandable.

Inutile de dire que derrière la Bourdon de dessine l’Abeille Bourbon et que Jean-Charles Bulros pourrait bien ressembler à Charles Claden, son ancien commandant. Un argument de plus pour les connaisseurs.

CC(R) Jean-Pascal DANNAUD
15/04/2018

 

Clément Belin, Costès
Fortune de mer
Futuropolis – 12 avril 2018

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email:

Log in