Les lauréats 2019 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Le jardin des explorateurs

Sac au dos, l’amiral globe-trotter et son épouse parcourent le monde et, tels les herboristes des pays qu’ils parcourent hors des sentiers battus, car un voyage qui n’est pas raconté est un voyage qui n’existe pas selon Sylvain Tesson autre écrivain voyageur.

Cette fois-ci, l’aventure débute à Madagascar, un morceau de paradis perdu, sous assistanat des ONG et de leur charity-business. La végétation demeure luxuriante mais les lémuriens endémiques sont menacés. Les habitants apathiques laissent les marchands chinois sucer leur pays tandis que des religieux pakistanais prêchent l’islam. Diego Suarez n’est plus Diego Suarez !  

 Un grand saut et c’est le Chili : Punta Arenas où 50% de la population est d’origine croate. Evocation du croiseur allemand Dresden poursuivi dans les chenaux de Patagonie par la Navy britannique avant d’être envoyé par le fond, séquelle de la première guerre des Malouines. Les vastes plaines d’Argentine jusqu’à Bariloche charmante station de sports d’hiver mais aussi refuge andin des nazis. L’Argentine si chère à mon cœur mais où se mêlent trop de pauvreté et de moins en moins de richesse.

Un pas de géant et les auteurs nous entraînent en Australie qui décide enfin de sevrer d’alcool les quelques aborigènes restants, puis c’est la Nouvelle-Zélande, plus policée parce qu’initialement peuplée par moins de bagnards anglais. Des moutons à perte de vue et des manchots pygmées. Lovely Planet !

Séjour prolongé et nostalgique au Vietnam. Et si le carme d’Argenlieu n’avait pas ordonné des tirs sur les quartiers populaires ? la face de l’Indochine en aurait été surement changée ! La merveilleuse baie d’Along hors période touristique, le charme désuet d’Hanoï, le chaos sympathique des rues de Saigon, pardon d’Hô-Chi-Minh ville ! Cruel ressenti en visitant Diên Bien Phû. Malgré le régime, développement et richesse demeurent des affaires individuelles… Puis c’est le Cambodge et ses tuk-tuk mais surtout, comment comprendre qu’un peuple si doux ait pu engendrer l’idéologie meurtrière de Pol Pot et de sa clique.

Retour en Terre de Feu, feux qu’allumaient les indiens Patagons aujourd’hui disparus ou presque. Le détroit de Magellan, le Canal de Beagle, des paysages extraordinaires du bout du monde pour parodier Jules Verne.

Le tour des îles à bord de l’Austral, autour du Cap Horn et plus au sud en Antarctique sur les traces de Shackleton et des survivants de l’Endurance. Terres glacées connues de Cook, de Dumont d’Urville, d’Amundsen, de Charcot. Festival de baleines, de manchots, de pétrels et d’otaries à fourrure. Escales aux Malouines battues per les vents et mangées par les ovins mais toujours îles de discorde entre Anglais et Argentins. Bref séjour à Buenos Aires où les auteurs se font dévaliser par des malandrins: mauvaise pioche.

Enfin, séjour en Iran, plateau désertique, aride et ingrat, terre de mille invasions et peuple fabuleux, chaleureux, à cent lieues de la mauvaise réputation dont on l’affuble.

Un road book passionnant, rempli de paysages époustouflants, de rencontres attachantes et de points de vue quelque fois dérangeants mais toujours réfléchis et intéressants. A quand le road movie ?

 

CF(H) Alain M. BRIERE
10/04/2018

 

Le jardin des explorateurs
Corinne et Laurent Mérer
Erick Bonnier

Voir aussi la recension du CF(H) JM CHOFFEL

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email:

Log in