Les lauréats 2018 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Equipages et fonctionnaires de la Marine, Corps et uniformes 1830-1940

Dans un premier ouvrage, paru en 2011, « Les uniformes des officiers de Marine de 1830 à 1940 », le vice-amiral  Schérer décrivait l’évolution des différents corps d’officiers et de leurs uniformes. Un deuxième ouvrage vient compléter cette étude consacrée aux hommes ayant servi la Marine, de la monarchie de Juillet à la Deuxième Guerre mondiale.  « Equipages et fonctionnaires de la Marine, corps et uniformes, 1830-1940 » illustre la diversité du personnel de la marine : militaires, mais aussi fonctionnaires de l’administration et spécialistes des arsenaux, travaillant aux côtés des équipages.

De 1830 à 1940, la marine connaît une révolution technologique imposant une mutation des métiers des hommes qui la servent. Aux marins : gabiers, canonniers et timoniers, et aux ouvriers : charpentiers, calfats, voiliers et armuriers-forgerons viennent s’ajouter, en cent dix ans, plus de vingt-cinq spécialités que rendent nécessaires l’avènement de la propulsion mécanique et de l’électricité, l’invention de la torpille, l’apparition de la TSF et la montée en puissance de l’aéronautique.  D’importantes évolutions de l’uniforme en découlent.

« En 1940, le marin français ne ressemble plus à celui de la marine à voile ».

Voire…

En 1830, au terme de la deuxième   restauration, le marin ressemble à un soldat : épaulettes et casque à chenille sont de rigueur dans la grande tenue. Mais, heureusement, la chemise blanche à col bleu débute une longue carrière dès 1829, bientôt rejointe – 1835 – par un bonnet de travail, complété ultérieurement d’un pompon promis à un bel avenir.

Dès 1858 la silhouette du matelot commence à ressembler à celle que nous lui connaissons aujourd’hui. Bien des modifications vont survenir, mais l’allure générale est fixée, comme l’attestent les photographies et les dessins d’époque. Il est même permis de penser que l’élégance de la grande tenue de 1858, avec chapeau ciré, paletot à double rangés de boutons dorés et col bleu ne sera pas surpassée par la suite.

Les tenues des officiers mariniers mettront longtemps à évoluer : leurs vestons se verront doter d’un col ouvert plus de 20 ans (1918-1939) après ceux des officiers. Le contexte budgétaire ne favorisait vraisemblablement pas les évolutions rapides, comme en témoigne l’esprit d’économie qui a présidé à la production pour les sous-mariniers, en 1928, de vêtements imperméables « en peau de ballons condamnés ».

L’ouvrage du vice-amiral Schérer sera difficile à surpasser dans la richesse et la précision des indications fournies.  De précieuses indications peuvent également en être tirées sur le contexte budgétaire et sociologique dans lequel prenaient place l’évolution des uniformes, des insignes et des marques de grade.

 

CF(H) Jean-Paul BILLOT
Président, comité du prix littéraire ACORAM
Prix Marine Bravo Zulu
17/03/2018 

 

Equipages et fonctionnaires de la Marine
Corps et uniformes 1830-1940
Eric Schérer
Bernard Giovanangeli éditeur

Ouvrage disponible sur le site de l’auteur :    http://marine-uniforme.monsite-orange.fr

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email: contact@acoram.fr

Log in