Les lauréats 2019 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Beaufort, l’Amiral du vent

Bien que n’étant pas écrivain professionnel mais professeur de médecine à l’Université de Louvain, Raymond Reding est un passionné d’histoire maritime et de navigation. C’est un bien bel ouvrage, préfacé par la navigatrice Isabelle Autissier, qu’il nous propose ici. Admirablement documenté et qui se lit comme un roman d’aventure navale et scientifique.

Francis Beaufort, petit-fils de huguenots émigrés de France et dont la famille s’était convertie à l’Anglicanisme est né en Irlande, en 1774, d’un père pasteur. Un trait notable de sa famille est la longévité : lui-même vivra jusqu’à l’âge avancé pour son époque, de 83 ans tout en restant et actif et prodigieusement productif jusqu’à quelques mois de son décès. Celui qui deviendra une autorité reconnue, non seulement dans son pays mais internationalement, de l’hydrographie, de la mesure du vent et de la prévision météorologique n’était pourtant qu’un autodidacte mais un esprit puissant qui, dès son plus jeune âge, sut s’imprégner des connaissances des esprits tournés vers la science qu’il avait pu rencontrer et les appliquer et les approfondir avec méthode et empirisme.

Sans le savoir, l’Amirauté britannique a favorisé l’éclosion de ce grand esprit dont le travail l’aida à moderniser sa flotte en rendant la navigation plus sûre et moins hasardeuse, en l’éloignant des combats des guerres napoléoniennes, qui auraient pu lui valoir honneurs et promotions réservées aux mieux nés que lui mais aussi, vraisemblablement d’abréger ses jours. Car, malgré le petit nombre de combats mineurs auxquels il participa avec courage, il y passa à trois reprises tout près de la mort et en garda les séquelles le reste de sa vie. Placé comme midshipman à bord d’un navire de la Compagnie des Indes à l’âge de 14 ans, il sut se faire apprécier de son commandant dont le navire fut perdu en essayant de relever des passes inconnues dans les mers d’Indonésie. Admis ensuite, toujours midshipman, dans la Royal Navy, il participa à quelques combats et fut blessé contre les Espagnols. Dès 1806, ses observations l’avaient amené à publier une première échelle des vents. Enfin promu capitaine de vaisseau en 1810, il fut envoyé relever les côtes d’Anatolie. Sa mission touchant à sa fin, il fut blessé grièvement par des rebelles turcs. La fin des guerres napoléoniennes amena une période de paix où, la suprématie de la Royal Navy étant absolue, de nombreux navires furent désarmés et Beaufort fut mis en demi-solde.

Reconnu par de nombreuses sociétés scientifiques, il fut élu à la Royal Geographic Society. Ce n’est qu’en 1829 que la Royal Navy fit de nouveau appel à lui pour créer son bureau d’hydrographie. Progressivement, à une époque d’expansion commerciale puis coloniale, favorisée par les progrès de la construction navale et des connaissances en matière de navigation, Beaufort fut l’élément incontournable pour l’Amirauté qui, outre les cartes, s’en remettait souvent à lui pour constituer les armements les plus adaptés aux missions hydrographiques et exploratoires. Tirant les fils de ses connaissances dans la Marine mais aussi dans les différentes sociétés scientifiques, il fut l’instigateur de confier au Commandant Fitzroy le Beagle qui, sur ses conseils, embarqua Charles Darwin. Il fut aussi à l’origine de la malheureuse expédition du Commandant John Franklin vers l’hypothétique « passage du nord-ouest » dont la disparition corps et âmes le chagrina jusqu’à sa mort. Admiré par le Prince Consort, anobli par la Reine Victoria, il s’était éteint avant que son échelle des vents, qui avait déjà été prescrite par l’Amirauté britannique, fut adoptée au niveau international. Contée magistralement par le Professeur Reding, cette aventure humaine, scientifique et navale influença toute la navigation moderne et continue, lorsque le moderne GPS vient à faillir !

CF(H) JM CHOFFEL
13/02/2018

 

Beaufort, l’Amiral du vent
Raymond Reding
Les Indes savantes

Voir aussi la recension du LV(R) Lionel DUHAULT

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email:

Log in