Les lauréats 2018 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


S’ils sont tes frères

C’est bientôt la fin de la guerre civile qui détruit le Liban depuis 1975, mais on ne le sait pas encore : les Forces Libanaises de Samir Geagea occupent les positions précédemment tenues par les partisans d’Amine Gemayel. Michel Aoun tente de s’y opposer en même temps qu’il lance la guerre de libération contre l’armée d’occupation syrienne. Les milices appuyées par les Syriens, prennent le contrôle du port de Beyrouth. Le chaos est partout, la confusion est totale.

Au printemps 1989, Nabil, commandant l’école navale de Jounieh est fait prisonnier. Il endure tant bien que mal ses dures conditions de détention, en partie grâce à ses souvenirs de midship étranger sur le porte-hélicoptère « Jeanne d’Arc » seize ans plus tôt, du temps où Guillaume, son camarade de promotion l’appelait affectueusement le bronzé.

Du fond de sa geôle, Nabil songe un instant à le faire prévenir, confiant que depuis la France qu’il pense favorable à l’Armée du Liban, il pourra lui venir en aide. Vaine illusion.

Plus que nulle part ailleurs, les complicités s’achètent dans ce pays où au gré du temps, les amis sont tout à la fois les ennemis de leurs amis et les amis de leurs ennemis. La confusion permettra à Salma l’épouse de Nabil (anagramme ou palindrome de Liban…), de le faire évader puis se réfugier dans les montagnes avant l’inexorable exil.

Dans le même temps Guillaume, brillant sous-marinier se souvient lui aussi de leur école d’application sur la Jeanne, de leurs enthousiasmes, de leurs sorties, des affres du courrier qui n’arrive pas ou plus et, qui ouvre la porte à tous les doutes sur l’affection des êtres chers restés à terre.

Tout a une fin, la mythique Jeanne d’Arc fait une dernière révérence à Rouen sa ville marraine, Entre temps, au Liban, les accords de Taef ont plus ou moins permis un retour à la normale. Nabil est revenu de son exil en France où il a vécu un temps grâce à la solidarité de ses anciens camarades de la Royale.

C’est le moment pour Guillaume, vice-amiral, de lui rendre visite à Beyrouth où à défaut de paix durable, la joie de vivre semble être revenue…comme est revenu Michel Aoun à la tête de l’Etat.

Anne Tallec romance avec empathie l’amitié entre ces deux marins, solidement ancrée au cours de leur embarquement sur la Jeanne, ce troisième personnage de l’ouvrage. En toile de fond, l’imbroglio libanais, en filigrane la solidarité des hommes de mer et leurs nostalgies.

 

CV(H) Alain M. BRIERE
15/07/2017

 

S’ils sont tes frères
Anne H. Tallec
Editions Cent Mille Milliards

Voir aussi la recension du CF(H) Luc BRENAC

 

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email: contact@acoram.fr

Log in