Les lauréats 2019 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


S’ils sont tes frères

Ce livre de femme nous conte une histoire d’hommes, malmenés par la vie et qui essayent de panser leurs plaies toujours à vif.

Pleins d’enthousiasme ils embarquent, pour la campagne 73/74 des élèves officiers de l’Ecole Navale, sur le Porte-hélicoptère Jeanne d’Arc. Ils vont faire un tour du monde avec le Forbin, leur conserve.  Au fil des 39987 miles nautiques de Brest à Brest, soit 2889 h de mer, une fraternité inoxydable va se forger entre les jeunes officiers qui partagent le même poste (chambrée). Les chamaillages de jeunes coqs ne font que les souder plus étroitement car demain, à l’issue de la campagne, ils partiront dans tous les azimuts pour remplir LA mission et connaitre l’Aventure des marins.

Mais un personnage s’est insinué au plus profond de leurs êtres. C’est la « Jeanne », ce bâtiment de légende, où 8000 officiers ont été formés, et avec lequel ils ne feront plus qu’un, toute leur vie, dans le pire et le meilleur, qui les habitera, les hantera, jusqu’à la mise à la casse.

Guillaume va connaitre une brillante carrière, tapi au fond des océans. Immobile il tiendra la posture stratégique, cela lui vaudra les 3 étoiles de vice-Amiral.  Pas très charismatique mais Impeccable.

Nabil, pur produit des bons pères jésuites de St Joseph à Beyrouth, rentre au Liban après sa formation. Il est tout désigné pour devenir chef d’état-major de la marine libanaise après un passage comme directeur de l’Ecole Navale de Jounié. Fin, cultivé, patriote, sombre et doux, c’était « le Bronzé » sur la Jeanne.

Mais en 1989, au Liban, comme si le déchirement avec les musulmans ne suffisait pas, les chrétiens du général Aoun et ceux de Samir Geagea s’entre-égorgent. Guerre de clans moyenâgeuse et barbare. Ce sont les miliciens de Geagea qui ont la main et Nabil plonge tout droit en enfer.

Humilié, massacré, Il ne supportera son épouvantable condition d’otage que par le souvenir thérapeutique de la « Jeanne ». Ils avaient décidé sa mort, pourra-t-il survivre par le miracle et les mystères de la fraternité ? Son amour instinctif de la France tiendra-t-il bon ?

La Jeanne promise à la « déconstruction » file ses 31 nœuds au large de Boury (les connaisseurs apprécieront). Les anciens midships ont mal à l’âme, ils ont mal partout.  Ils ne sont pas trop sereins et se serrent les coudes fraternellement. Comme la Jeanne, Ils vont à la « déconstruction » et ils le savent.

 

CF(H) Luc BRENAC
05/06/2017

 

S’ils sont tes frères
Anne H. Tallec
Editions Cent Mille Milliards

Voir aussi la recension du CV(H) Alain M. BRIERE

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email:

Log in