Les lauréats 2018 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Un libertin chez les Esquimaux

un-libertin-chez-les-esquimauxSi les souvenirs de plusieurs officiers subalternes de la Marine de Louis XVI ayant participé à la Guerre d’Amérique (Jean-Jacques de Cotignon, Pierre Bruno Jean de La Monneraye, Scipion de Castries de Vagnas) ont déjà été édités, beaucoup plus rares sont les témoignages d’officiers auxiliaires, les O.R.S.A. comme on les nommait encore récemment.

Le récit biographique rédigé sous forme de lettres par Georges Péan n’en revêt que plus d’intérêt, bien qu’il s’ingénie, par souci de discrétion, à masquer les détails qu’il juge trop révélateurs.

Né à Morlaix en 1760, ce jeune homme quelque peu désœuvré servit, en effet, à partir de 1778 dans la Marine de guerre en qualité de volontaire, d’officier auxiliaire, et enfin de lieutenant de frégate. Nous le suivons ainsi à la découverte du port de Brest où il est très impressionné par l’incendie accidentel du vaisseau le Roland et de la frégate le Zéphyr (p. 57), puis dans une longue campagne garde-côtes en Guyane à bord de la corvette l’Hirondelle, enfin sur le théâtre des Antilles où il prend part, à bord de la frégate L’Engageante, à l’escorte du convoi de troupes accompagnant la flotte du comte de Grasse en 1782, avant de participer au raid audacieux de la division du capitaine de vaisseau de Lapérouse contre les établissements anglais de la baie d’Hudson. Démobilisé après la fin de la guerre d’Amérique sans avoir réussi à se faire « activer » dans la Royale, il continuera à naviguer dans l’Inde, aux Mascareignes et même en Chine jusqu’à la Révolution.

Un effort de présentation historique plus approfondi – renforçant la valeur de ce témoignage exceptionnel – aurait été justifié.

La photocopie en libre accès aux archives nationales de la fiche individuelle de Georges Péan. – dont le présentateur avait retrouvé la date de naissance – renvoie en effet à un registre (Marine C/1/159, f° 135 v°) dans lequel figurent les états de service détaillés de cet officier (noms de ses commandants et de leurs bâtiments, dates de ses embarquements).

Point d’histoire qui aurait mérité une attention supplémentaire : l’évocation par l’auteur des déportés envoyés à la Guyane par le Directoire (p.70). concerne clairement les anciens membres du Comité de Salut public (Bertrand Barère, Jacques Nicolas Billaud-Varenne et Jean-Marie Collot d’Herbois, en particulier) victimes en 1795 de la Convention thermidorienne, et non des royalistes.

Le grand mérite du présentateur est d’avoir tiré de l’oubli un témoignage de première main.

La réalisation matérielle du livre, d’une lecture très agréable est, comme de coutume avec les Editions du trésor, extrêmement soignée.

CV(H) Philippe HENRAT, Membre de l’Académie de Marine
30/06/2016

 

PÉAN (Georges),
Un libertin chez les Esquimaux,
Paris, Éditions du Trésor, 2016, 189 pages

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email: contact@acoram.fr

Log in