Les lauréats 2018 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


La baleine dans tous ses états

La baleine dans tous ses états Couverture du livre La baleine dans tous ses états
François Garde
Paris, Gallimard, Collection blanche
Mars 2015

« Qui aujourd’hui se soucie des baleines ? » Voici la question posée, directe et sans fard. « Longtemps, je les ai négligées […]. Ce fut aux iles Kerguelen, je crois, que pour la première fois je devins attentif. » Ecrivain reconnu, François Garde fut tour à tour sous-préfet en Martinique et administrateur des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Ses expériences pouvaient donner lieu à un récit dédié à la mer et au plus imposant de ses habitants.

Récit n’est pas le terme qui convient, d’ailleurs, à cet essai buissonnier, sensible et cultivé. C’est une rêverie vagabonde, une quête nez au vent, dont l’objet est la baleine dans tous ses états. Et, l’acception de ce dernier mot étant large, l’animal est ici présent de mille manières.

Dans ce livre, composé d’une quarantaine de courts chapitres et divisé en trois parties – « L’animal », « La chasse », « Le ciel » –, François Garde part sur les pas (mieux vaut dire ici « le » pas) d’une créature curieusement attachante. Ce découpage permet de passer, comme dans une flânerie, de l’anatomie à l’histoire, de la mythologie biblique à la poésie, des observations in situ aux représentations commerciales. De l’architecture aux navigations. Et des promenades maritimes aux divagations cosmiques.

On appréciera le récit des expériences vécues de cet écrivain énarque, qui fit exploser un cétacé échoué sur une plage antillaise ou réhabiliter une forge australe dans une tentative muséographique du bout du monde. Avec lui, on disséquera le Livre judéo-chrétien et ses dérivés littéraires – Achab et Pinocchio sont autant de personnages avalés comme Jonas. Avec lui, on verra les chasses, basques ou nipponnes, épiques aux temps immémoriaux et si déséquilibrées aujourd’hui. Avec lui, on se mettra sur les traces de ce mammifère qui révèle son existence d’un souffle ou d’une élégante volte se terminant dans un vortex créé par une large queue disparaissant dans les flots.

Cet hommage à la baleine, offert par un écrivain doté d’une belle plume, recèle une belle inventivité narrative où se mêlent érudition, tendresse et mélancolie. Ce livre, ouvert et riche, est comme un cabinet des curiosités du XVIIIe siècle. On y entre intrigué ; on en ressort charmé.

CC (R) Jean-Pascal DANNAUD

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email: contact@acoram.fr

Log in