Les lauréats 2018 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Moby Dick, Livre Second

Moby Dick, Livre Second Couverture du livre Moby Dick, Livre Second
Moby Dick
Christophe Chabouté
Paris, Glénat / Vents d’Ouest, collection Intégra,
Octobre 2014
A4

Le Prix Marine & Océans 2014 catégorie “Bandes-dessinées” a été décerné à Christophe Chabouté pour Moby Dick.

Faut-il présenter ici Moby Dick, le roman d’Herman Melville, publié en 1851 ? Doit-on en résumer l’intrigue alors que le film de John Huston est gravé dans les mémoires ? Qui n’a entendu parler d’Achab, de Starbuck, de Queequeg, de Daggoo et d’Ishmaël ? Pour ceux qui auraient raté cet embarquement qui a marqué des générations de lecteurs, cet ouvrage conte l’existence des chasseurs de baleines embarqués sur le Pequod, et la folle quête de son capitaine qui n’a de cesse de retrouver Moby Dick, un cachalot blanc qui lui a emporté une jambe lors d’une précédente chasse.

Moby Dick intéresse cette année le neuvième art. Christophe Chabouté – qui avait publié en 2009 un magnifique album sur les Terre-Neuvas aux éditions Vents d’Ouest – en a tiré une épopée en deux tomes et en noir et blanc.

Christophe Chabouté s’est attelé à un travail difficile : celui de réduire en bande dessinée un monument littéraire dense, qui mêle une aventure maritime épique, des caractères à la psychologie complexe et des considérations techniques sur la chasse à la baleine. Il dispose pour cela de l’espace de deux albums et la lecture du second confirme que le pari est pleinement réussi. Les grands épisodes sont là, encore, dans cet opus : Queequeg affaibli se faisant construire un « canoë » pour son dernier voyage, Achab se décomposant physiquement alors que sa haine devient folie et, bien sûr, la traque ultime et tragique de Moby Dick.

Avec un découpage en brefs chapitres introduits par des extraits du livre, et une représentation de la vie à bord (forge, feux Saint-Elme, …), le roman n’est pas loin.

Par son dessin à l’encre de Chine qui autorise de beaux effets de lumière (contre-jours, clairs-obscurs) et par son trait vif et nerveux qui donne une réelle expressivité aux portraits des différents personnages, Christophe Chabouté restitue bien l’atmosphère étouffante du Pequod. Si Ishmael manque de caractère, Achab, peint en vieillard consumé par sa soif de vengeance, et Starbuck, fidèle, opiniâtre et résigné, marquent vraiment de leur empreinte cette adaptation. Sans parler de Queequeg, force d’âme bravant la maladie. La technique graphique de Chabouté fait admirablement ressortir les sentiments de l’âme humaine.

Cet opus, plus noir encore que le premier, fort d’un immense pouvoir d’évocation, est tout simplement captivant. Comme les hommes du bord, on s’interroge : le danger est-il en mer ou à bord ? La frontière n’est-elle pas terriblement ténue entre obstination et aliénation ? Qui d’Achab ou du cachalot est le plus sauvage ? Fidèle au récit et à l’esprit du roman d’Herman Melville, Chabouté conclut une adaptation magistrale de Moby Dick et donne à cette aventure un admirable écrin.

C.C. (R) Jean-Pascal DANNAUD

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email: contact@acoram.fr

Log in