Les lauréats 2018 du prix littéraire PhotoEntete Bravo Zulu sont en ligne ! Cliquez ici pour accéder à la page

Prix Marine PhotoEntete

Bravo Zulu


Fils du soleil

Fils du soleil Couverture du livre Fils du soleil
Fabien Nury et Eric Henninot
Paris, Dargaud
Octobre 2014
A4

Adapté des nouvelles de Jack London

Pacifique sud. Alors qu’il traque un de ses débiteurs qui lui doit 1200 livres, David Grief, riche négociant qui possède plantations et comptoirs disséminés entre Samoa et Nouvelles Hébrides, apprend que le vieux Parlay organise une vente aux enchères à laquelle il est le seul à ne pas être convié. Ce « fils du soleil », comme le surnomment les indigènes des iles Salomon, a pourtant une raison très personnelle de rejoindre aussi l’ile d’Hikihoho…

Librement adapté de deux nouvelles de Jack London, Le fils du soleil et Les perles de Parlay, parues en 1912, le scénario de Fabien Nury porte à la fois l’histoire d’un aventurier et une trame narrative empreinte de mystère. David Grief est un peu trafiquant mais moralement droit, épris de liberté mais ayant quelques principes stricts, audacieux et prêt à en découdre si la parole donnée n’est pas respectée. A bord de son schooner, le « Wonder », il sillonne les mers, rattrape ses concurrents, joue les naufrageurs. Honnête mais sans scrupule, il est un être solaire avec sa part d’ombre. Quand au vieux Parlay, un peu illuminé et baigné des superstitions et légendes indigènes, ne commande-t-il pas un peu aux éléments ?

Côté dessin, le trait d’Éric Henninot s’inscrit dans la veine réaliste reconnue chez Largo Winch ou XIII (auquel il a collaboré). Les îles sont belles et les scènes de mer agitée convaincantes. C’est précis, cadré, presque chirurgical. La force brute de London en est un peu édulcorée. Mais la dynamique de l’action est bien là.

Ce Fils du soleil constitue une belle porte d’entrée sur ces nouvelles un peu oubliées de l’auteur américain, dont les romans situés dans le Grand Nord restent plus souvent dans la mémoire collective. Or, leur exotisme et le souffle épique qui les anime, qui n’est pas sans rappeler Stevenson ou Defoe,  méritent que l’on s’y intéresse. Cette bande dessinée leur offre déjà une belle cure de jouvence.

C.C. (R) Jean-Pascal DANNAUD

mots-clés :

Nous contacter

Prix Marine Bravo Zulu
ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email: contact@acoram.fr

Log in