Association des Officiers de Réserve de la Marine Nationale



Prochaine conférence ACORAM : "Dissuasion nucléaire : enjeux pour le 21ème siècle" par le vice-amiral d’escadre Jean-Louis Lozier, le 7 novembre à 18h30, amphi Louis de l'Ecole Militaire. (Annonce et inscription )

La réserve opérationnelle

Lien vers la page Réserve opérationnelle du Site Interarmées des Réserves Militaires

La réserve opérationnelle est une composante de la réserve militaire.

Constituée de femmes et d’hommes issus du civil et anciens militaires d’active ou du contingent qui ont souscrit un engagement à servir dans la réserve (ESR), la réserve opérationnelle a pour objet de renforcer les capacités militaires des forces armées. Elle se voit confier les mêmes missions que l’active, à compétences égales, sur le territoire national et en opérations extérieures.

Pour souscrire un ESR, il faut :

  • être volontaire,
  • être de nationalité française,
  • être âgé de 17 ans au moins,
  • être en règle au regard des obligations du service national,
  • ne pas avoir été condamné soit à la perte des droits civiques ou à l’interdiction d’exercer un emploi public, soit à une peine criminelle, soit à la destitution ou à la perte du grade dans les conditions prévues par le code de justice militaire,
  • posséder l’ensemble des aptitudes requises, et notamment physiques.

Les anciens militaires d’active engagés à titre étranger peuvent se porter volontaire pour servir comme réserviste dans la légion étrangère. Les volontaires ayant souscrit un ESR servent dans une unité ou un état-major : après une période militaire de formation initiale, en qualité de militaire du rang le plus souvent (les réservistes issus du service national n’effectuent cette période),
sans formation militaire spécifique, pour de rares spécialistes volontaires pour exercer des fonctions correspondant à leur métier civil, selon des dispositions particulières, directement et avec le grade détenu en activité pour les anciens militaires d’active.Tous les grades d’officiers et de sous-officiers sont ouverts aux réservistes opérationnels, selon un profil de carrière et un avancement conditionnés par l’accomplissement de stages de formation complémentaire. Les limites d’âge dans chaque grade sont celles des cadres d’active augmentées de 5 ans. L’ESR est souscrit pour une durée de 1 à 5 ans. Il est renouvelable, et permet: de recevoir une formation ou suivre un entraînement ;
d’apporter un renfort temporaire aux forces armées en particulier pour la protection du territoire national et dans le cadre des opérations conduites à l’extérieur ; de dispenser un enseignement de défense ; de participer aux actions civilo-militaires destinées à faciliter l’interaction des forces opérationnelles avec leur environnement civil ; de servir auprès d’une entreprise qui participe au soutien des forces ou accompagne les opérations d’exportations.

La durée maximale des activités est généralement de 30 jours par année civile mais peut être portée à 60 jours pour répondre aux besoins des armées, 150 jours en cas de nécessité liée à l’emploi des forces, 210 jours pour les emplois présentant un intérêt de portée nationale ou internationale. Le réserviste qui accomplit ses activités militaires pendant son temps de travail civil doit en prévenir son entreprise avec un préavis minimum d’un mois et obtenir son accord si l’absence est supérieure à 5 jours par an, consécutifs ou non. Ce préavis peut être raccourci et/ou cette durée augmentée par les conventions signées entre des entreprises et organismes et le ministère de la Défense, les “Partenaires de la Défense “.

Sources : SecGén CSRM
Droits : SecGén CSRM

Nous contacter

ACORAM - Siège
86, rue d'Amsterdam
75009 Paris

Tel: +33 (0)1 40 16 25 45

Email:

Log in