Association des Officiers de Réserve de la Marine Nationale



Embarquement sur le Vendémiaire

Sur le bord ! La formule résonne sur le quai de la base navale de Changi à Singapour. La FS Vendémiaire amarre ses tonneaux aux côtés d’une frégate indienne et d’un destroyer US de la classe Arleigh Burke, un petit peu à l’écart des éléments de flotte de la Republic of Singapore Navy (RSN). La mer est d’huile à l’intérieur de l’arsenal, les quais silencieux ; il faut se rappeler qu’il n’y a ni mouettes, ni cormorans dans cette partie du sud-est asiatique, à peine quelques ai­gles des mers qui planent haut dans le ciel. La nuit est tombée maintenant et l’air est traditionnellement lourd d’humidité.

La rampe d’accès au bâtiment est difficile, l’équipage doit trouver un compromis entre les différentes hauteurs de quai des ports de la région. Celui-ci est relativement bas, la rampe conçue pour un dénivelé de quatre à six mètres augure des efforts particuliers de ces dames haut perchées se rendant sur le bâtiment. Un salut réglementaire au pavillon comme il se doit, et voici le bord qui se présente à ses visiteurs. La frégate fait relâche pour quelques jours au terme de sa mission annuelle de quelques mois.

« Le 23 janvier 2012, le Vendémiaire a quitté Nouméa pour une longue mission en Extrême-Orient et en Asie du sud-est. Le bâtiment patrouillera dans les eaux archipélagiques des îles voisines de la Nouvelle-Calédonie : les îles Salomon, Palau puis les Philippines, avant de mettre le cap plus au nord, avec notamment une escale au Japon. La frégate se rendra ensuite en Corée du Sud et en Chine et poursuivra son déploiement le long des côtes d’Asie du sud-est : Vietnam, Cambodge, Malaisie, Thaïlande, passant ainsi des “Tigres asiatiques” (les nouveaux pays exportateurs) aux “quatre Dragons” (les nouveaux pays industrialisés d’Asie). Enfin, le chemin du retour sera l’occasion d’un arrêt au Timor-Leste et en Papouasie-Nouvelle-Guinée.»

La soirée est bien avancée maintenant et les invités du pacha tous présents. Parmi la foule, se trouvent des marins singapouriens, mais aussi des Américains, des Thaïlandais, des Indonésiens, des Français résidants à Singapour ou encore les invités de l’ambassade. Sans compter quelques  réservistes de la Marine nationale, de l’armée de l’Air et de l’armée de Terre qui, sous l’impulsion de l’attaché de Défense, se regroupent sous la forme d’un noyau – ou réseau – de militaires français à Singapour.

Les vieux loups de mer apprécient avec émotion chaque minute, voletant entre les groupes qui se sont formés ou vers les différents participants, tandis que les invités civils ne tarissent pas de questions au sujet du bâtiment. Des tables sont dressées sur la plate-forme hélicoptère, l’alouette III minutieusement bâchée trône en doyenne de cérémonie. Véritable homme volant, Monsieur l’ambassadeur est présent et fait honneur au protocole français. Les verres s’entrechoquent, des amitiés éphémères naissent et se développent, les marins des différentes marines ne font plus qu’un derrière cette passion commune qu’est la mer, et plus généralement ce qui peut couler à flots. Venue de Malaisie, cinq jours plus tard la frégate appareillera vers l’Indonésie pour un nouveau tour de représentation où tous mettront un point d’honneur à représenter la Marine et la Réserve comme il se doit.

EV2 (R) Nicolas MAS

mots-clés :

Nous contacter

ACORAM - Siège

86 rue d’Amsterdam

75009 Paris

Email: contact@acoram.fr

Log in